Le Galet de terpon à Antibes

Le galet a été trouvé par le docteur Mougins de Roquefort sous le crépi du pied-droit de la porte d'entrée d'une « bastide », dans le quartier de Peyregoüe, à l'ouest d'Antibes. La maison ayant été construite par un marin, certains se sont demandé si le galet était local, ou s'il avait été ramené à l'occasion d'un voyage. Mais les résultats de tests pétrographiques ont permis d'établir qu'ils'agit d'une pierre locale, ainsi que l'inscription.

L'objet est un galet long de 65 cm en serpentine, de couleur vert très foncé. Il a une forme ovoïde.

L'objet porte une inscription grecque versifiée, un hexamètre dactylique en ionien archaïque, faisant de ce galet une offrande. Deux théories s'affrontent : la première veut que le galet représente le Plaisir, Terpon étant alors un surnom local de la divinité du plaisir, Éros ; la seconde repose sur la forme allongée du galet, qui représenterait un phallus, Terpon étant alors un satyre en érection

L’inscription, gravée en ionien, est datée de 450/425 av. J.-C. et dit :

ΤΕΡΠΩΝ ΕΙΜΙ ΘΕΑΣ ΘΕΡΑΠΩΝ
ΣΕΜΝΗΣ ΑΦΡΟΔΙΤΗΣ
ΤΟΙΣ ΔΕ ΚΑΤΑΣΤΗΣΑΣΙ ΚΥΠΡΙΣ
ΧΑΡΙΝ ΑΝΤΑΠΟΔΟΙΗ

Ce qui se traduit en grec standard : 

Τέρπων εἰμὶ θεάς θεράπων σεμνῆς Ἀφροδίτης
Τοῖς δὲ καταστήσασι Κύπρις χάριν ἀνταποδοίη
.

Et, en français :
« Je suis Terpon, serviteur de l'auguste Aphrodite,
que Cypris accorde sa faveur à ceux qui m'ont confié cette charge ».

ou : « Je suis Terpon, au service de la vénérable déesse Aphrodite.
Puisse Cypris donner en retour du plaisir à ceux qui m'ont placé ici »

Une copie se trouve au Musée d’histoire et d’archéologie d'Antibes.

Info : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Wikipédia:Accueil_principal